Skip to main content
Nouvelles

Novarium : Un campus d’innovation du Saint-Laurent qui fait des vagues

By août 11, 2022décembre 2nd, 2023No Comments
Toutes les nouvelles

Novarium : Un campus d’innovation du Saint-Laurent qui fait des vagues

RIMOUSKI, 11 AOÛT 2022 – La Société de promotion économique de Rimouski (SOPER) célèbre l’inauguration de Novarium – Campus du St-Laurent. Près d’un an après la mise sur pied de FLOTS – accélérateur marin (flots.ca), le premier accélérateur de startups de l’Est-du-Québec dédié entièrement à l’économie bleue, la démarche prend tout son sens.

La mise sur pied de cet accélérateur marin dédié à la croissance rapide des startups œuvrant dans le secteur de l’économie bleue s’appuie sur un pôle unique de centres de recherche et d’innovation ainsi que d’entreprises qui s’est développé depuis plus de 20 ans notamment à Rimouski. Situé en plein cœur de Rimouski, à deux pas de l’UQAR et du Centre de Recherche sur les biotechnologies marines (CRBM), le bâtiment de 30,000 pc sur trois étages permettra d’animer en présentiel la communauté de 600+ chercheurs et des nombreux entrepreneurs qui œuvrent à développer le secteur de l’économie bleue.

L’économie bleue : un potentiel à saisir 

L’économie bleue représentera un marché de plus de 3.2 trillions de dollars d’ici 2030 selon l’OCDE. Ce marché prometteur englobe des secteurs tels que la navigation intelligente, la capture carbone océanique, les énergies renouvelables, les biocarburants de navigation, la gestion des déchets marins, les biotechnologies marines, la pêche durable et l’aquaculture ainsi que le tourisme durable. À l’aube d’une grande transformation de l’économie propulsée par une volonté de préservation des océans, le moment est tout indiqué pour mettre de l’avant l’expertise des chercheurs et entrepreneurs impliqués dans le développement de projets à fort potentiel de croissance dans les secteurs qui composent cette nouvelle économie bleue.

Sur la photo (de gauche à droite) : Martin Beaulieu, PDG SOPER, Chantal Rouleau, Ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la métropole et de la région de Montréal et Guy Caron, Maire de Rimouski

L’accélérateur FLOTS accompagne des projets provenant de partout au Québec de la phase de prototypage à la commercialisation. Ce dernier collabore avec des centres d’expertise de haut niveau tels que Merinov, l’ISMER, IMAR, le Centre de recherche sur les biotechnologies marines (CRBM) et le CIDCO. En seulement douze mois, une vingtaine de projets provenant du Québec ou d’ailleurs au Canada orbitent désormais autour de l’accélérateur. 

Des résultats encourageants près d’un an après le lancement de l’accélérateur Flots

« C’est très enthousiasmant de voir l’effervescence dans le domaine actuellement. Nous découvrons des innovations émergentes, par exemple la culture d’algues, l’intégration IA en navigation, l’architecture navale ou la robotique sous-marine. Encore plus remarquable, il semble y avoir un intérêt marqué pour les jeunes entrepreneurs à venir passer une partie de leur temps dans le Bas-St-Laurent et en Gaspésie. Cela amène un regard nouveau et du dynamisme aux centres de recherche et à l’industrie. » explique Amélie Desrochers, Directrice de l’innovation au Campus Novarium.

Des entreprises s’installent dans l’Est-du-Québec

Par exemple, la startup Whaleseeker composée de deux biologistes marins et d’une équipe IA a déménagé ses activités à Rimouski en juillet 2022 afin d’être plus près de l’écosystème. Une autre, DevOcean qui travaille sur des casiers de pêche intelligents, vient de se relocaliser à Grande-Rivière dans les bureaux de Merinov et compte avoir un pied à terre dans le Campus Novarium. 

Côté transformation alimentaire, on voit émerger des projets haut de gamme comme Chasse Marée et Sel St-Laurent qui s’approvisionnent directement dans le fleuve St-Laurent afin de faire (re)découvrir aux Québécois et aux Canadiens toute la richesse de leur écosystème local. Les deux startups ont été mises en nomination dans la catégorie entreprise de l’année aux Lauriers de la gastronomie 2022. 

Bref, le bilan après douze mois d’existence est encourageant. « L’accélérateur offre des programmes d’accompagnement ou de co-accompagnement de la phase d’idéation à la commercialisation. Nous avons une vingtaine de projets en développement actuellement dans des domaines aussi variés que la robotique sous-marine, l’architecture navale, l’alimentation, la culture d’algues et l’intelligence artificielle. » note Martin Beaulieu, PDG de Novarium.  On en conclut que toutes les conditions sont réunies pour que cet important vecteur de croissance économique se déploie tout le long du Saint-Laurent. En collaboration avec des centres de recherche de calibre international et plusieurs partenaires d’incubation-accélération du Canada et à l’international, l’équipe de FLOTS souhaite, de plus en plus, s’intégrer à la chaîne de valeur industrielle pour s’assurer que cette dernière saisisse les opportunités de développement d’une économie porteuse et surtout, durable.

Des partenaires industriels qui font la différence

Que ce soit la pêche ou la navigation de marchandise, la plupart des secteurs d’activités traditionnels font face à des défis de taille actuellement. Manque de main-d’œuvre, prix élevé du carburant, acidification des océans, augmentation notable du trafic maritime, attentes des consommateurs pour une consommation plus durable. Ces facteurs sont accueillis par plusieurs comme une opportunité de s’ouvrir de nouvelles façons d’opérer. Les collaborations en sont à leur début, mais l’objectif principal du Campus 

Novarium et de son accélérateur FLOTS est de travailler étroitement avec l’industrie du Québec pour supporter dans cette grande transformation. Le travail se fera en collaboration avec le Technopole Maritime du Québec, la SODES et les différents regroupements de pêcheurs et transformateurs du Québec. 

Un bâtiment qui favorise la collaboration 

Construit en partenariat avec le Groupe Immobilier Tanguay, Novarium regroupe la majorité des acteurs de l’économie bleue du Québec. Déjà occupé à plus de 80 %, le bâtiment vise à accroître les synergies collaboratives entre les chercheurs et entrepreneurs de l’économie bleue. Le bâtiment héberge l’accélérateur FLOTS et est un pied à terre idéal pour les startups qu’il accompagne. Novarium accueille également le siège social de Technopole maritime du Québec ainsi que plusieurs entreprises innovantes dans le secteur maritime. 

« Nous souhaitons continuer de miser sur les biotechnologies marines pour assurer une navigation responsable sur le Saint-Laurent et respectueuse des écosystèmes qu’il abrite. Il s’agit d’une orientation phare de notre vision maritime, Avantage Saint-Laurent. Rimouski joue un rôle de leader dans ce domaine d’avenir et l’arrivée de Novarium contribuera à asseoir cette position stratégique. Cet incubateur d’entreprises technologiques émergentes, de scientifiques et d’investisseurs ne peut être que bénéfique pour le développement de projets à retombées durables pour le Québec. » mentionne Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la métropole et de la région de Montréal 

Voir toutes les nouvelles